4 points clés sur l’onboarding d’un salarié

L’intégration d’un nouveau salarié est un enjeu plus que stratégique pour les entreprises, qui doivent faire face de plus en plus à un marché de l’emploi complexe et à des attentes élevées des collaborateurs.
Une intégration réussie se joue dès le recrutement et se poursuit tout au long de la période d’adaptation au poste et à l’équipe. Voici 4 raisons d’opter pour une solution d’onboarding de qualité.

L’onboarding, un levier d’engagement

Avant tout, il est important de spécifier ce que veut dire le terme onboarding. L’onboarding désigne l’ensemble des actions visant à faciliter l’arrivée et l’adaptation d’un nouveau salarié dans l’entreprise. Ce modèle permet de lui faire découvrir la culture, les valeurs, les objectifs, les outils, les process et les modes de fonctionnement de l’organisation. Cela peut, de ce fait, lui permettre de créer des liens avec ses collègues, son manager, ses interlocuteurs clés. Un onboarding réussi permet au salarié de se sentir accueilli, valorisé, accompagné et impliqué dans son nouveau rôle. Il renforce ainsi son engagement et sa motivation à contribuer au succès collectif de l’entreprise. 69% des employés ayant bénéficié d’un bon onboarding sont plus engagés dans leur travail, selon une étude réalisée par Go2nextlevels et OfficeVibe en 2017. À l’inverse, un onboarding raté peut entraîner une baisse de la satisfaction au travail, une perte de confiance en soi et une envie de quitter l’entreprise. En effet, selon Collock, une entreprise spécialisée dans le digital learning, 45% des démissions ont lieu au cours de la première année. Pour favoriser l’engagement des nouveaux salariés et leur intégration, il est donc essentiel de leur offrir une expérience positive dès leur arrivée, en leur donnant une vision claire de leur rôle et de leurs missions, en leur présentant les valeurs et la culture de l’entreprise ainsi qu’en leur proposant des activités ludiques et interactives pour faciliter leur intégration sociale au sein même du groupe.

Un facteur capital de productivité

Un nouveau salarié a besoin de temps pour maîtriser son poste et ses missions. Un onboarding efficace permet de réduire ce temps d’apprentissage et d’accélérer la montée en compétences du collaborateur. En lui fournissant une formation adaptée, en lui expliquant clairement les attentes et les indicateurs de performance, en lui donnant du feedback régulier, le manager lui permet de gagner en autonomie et en confiance. Un salarié bien intégré est plus productif et plus performant. Surtout, il gagne en confiance et sera plus rapidement force de proposition. Selon les chiffres de Cadremploi, il faut en moyenne 6 à 8 mois pour qu’un salarié devienne pleinement opérationnel après une prise de poste. Pendant cette période, le coût d’un onboarding raté peut atteindre entre 100% et 300% du salaire annuel du salarié. À l’inverse, un onboarding réussi peut augmenter la productivité du salarié jusqu’à 70%. Pour renforcer la productivité des nouveaux salariés, il est donc important de leur fournir les ressources nécessaires pour accomplir leurs tâches efficacement, en leur donnant accès aux outils, aux process, aux modes de communication internes, en leur proposant des formations personnalisées et adaptées à leur rythme d’apprentissage.

Un atout pour la marque employeur

La période d’intégration est cruciale pour laisser une bonne impression au salarié et confirmer son choix de rejoindre l’entreprise. Si cette période est mal gérée et que le salarié se sent perdu, délaissé ou déçu, il risque de se désengager, voire de quitter l’entreprise rapidement, parfois même avant la fin de sa période d’essai. Tout cela aura un impact négatif sur le climat social interne, mais aussi sur la réputation externe de l’entreprise. À l’inverse, un salarié satisfait de son intégration deviendra un ambassadeur de la marque employeur et contribuera à attirer de nouveaux talents. Selon une étude, 58% des salariés ayant bénéficié d’un bon onboarding sont encore dans l’entreprise 3 ans après, contre 12% pour ceux qui ont eu une mauvaise intégration. De surcroît, 83% des salariés ayant eu une bonne intégration recommanderaient leur entreprise à leur entourage, contre 13% pour ceux qui ont eu une mauvaise intégration. Des informations présentes dans un sondage de Go2nextlevels et OfficeVibe en 2017. Pour soutenir la marque employeur, il est donc essentiel de soigner l’image que l’entreprise renvoie aux nouveaux salariés, en leur offrant un accueil chaleureux, en leur remettant un kit de bienvenue, en leur présentant les avantages et les opportunités de carrière offerts par l’entreprise. Les cadeaux de bienvenue sont aussi très appréciés par les nouveaux collaborateurs.

Un moyen de fidéliser les collaborateurs autour d’un projet commun

Vous l’aurez compris, les premiers jours dans une entreprise sont déterminants pour créer un lien durable entre le salarié et son employeur. Il faut, de ce fait, soigner l’accueil du nouveau collaborateur, en lui préparant son espace de travail, en lui remettant un kit de bienvenue, en lui présentant ses collègues, en lui proposant des activités conviviales. Il est également crucial d’impliquer les collaborateurs existants dans le processus d’intégration, en leur demandant leur avis lors du recrutement, en leur confiant le rôle de parrain ou marraine, en les sollicitant pour partager leur expérience. Un salarié qui se sent intégré à son équipe sera plus fidèle à son entreprise. L’intégration à l’équipe est un moment primordial qui se doit d’être respecté au mieux. Selon le Code du travail, la période d’essai permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié et au collaborateur de vérifier si le poste convient à ces attentes. Cette période peut être renouvelée une fois sous certaines conditions. Elle peut varier selon le type de contrat et la catégorie professionnelle du salarié. Par exemple, pour un CDI, la période d’essai peut aller de 2 mois pour un ouvrier ou un employé à 4 mois pour un cadre. Pour fidéliser les salariés, il est donc primordial de leur donner envie de rester dans l’entreprise au-delà de la période d’essai, en leur montrant qu’ils sont reconnus, valorisés, écoutés et accompagnés dans leur évolution professionnelle.

Les derniers articles

RH - Gestion administrative du personnel

Éviter le burn-out à la rentrée : quels sont les bons réflexes à avoir ?

RH - Gestion administrative du personnel

Les métiers RH de demain : une stratégie au cœur du digital pour les RH

RH - Gestion administrative du personnel

Tout savoir sur la réglementation du badgeage virtuel.