Tickets-restaurant, vers la dématérialisation totale d’ici à 2026 

D’ici à 2026, les cinq millions de salariés qui utilisent des titres-restaurant n’auront plus de carnets en papier, mais pourront utiliser pour les paiements une carte ou une application. Cette digitalisation des tickets-restaurant constitue une étape supplémentaire dans la démarche de dématérialisation des ressources humaines vers un SIRH.
Le temps des ticketsrestaurant papier a sonné et d’ici à 2026, ils auront complètement disparu. La dématérialisation de ces titresrestaurant est autorisée depuis 2014 et c’est sous forme de cartes magnétiques rechargeables, comme des cartes bleues, ou d’applications sur téléphone mobile, que les chèquesrestaurant sont progressivement remplacés.    

Réglementation des tickets-restaurant

C’est le Code du travail qui définit les règles applicables en matière de tickets-restaurant en entreprise. Avantage social qui concerne l’ensemble des collaborateurs, ils ne sont pas une obligation pour l’employeur qui peut prendre en charge la restauration de ses salariés par un autre moyen, comme une prime de déjeuner ou la mise en place d’un local de restauration d’entreprise (obligatoire à partir de 25 salariés).  Depuis le décret du 6 mars 2014, la dématérialisation est autorisée. Pour qu’un titre-restaurant soit valable, le collaborateur doit disposer d’un accès permanent et gratuit au montant des titres, au solde de son compte, à la date de fin de validité et à la date limite d’échange.  L’utilisation des tickets-restaurant est possible pour des dépenses alimentaires (restaurants, commerces de bouches et détaillants en fruits et légumes) et limitée à 25 euros par jour. Ils sont utilisables les jours ouvrables, du lundi au samedi en général, même si leurs conditions d’utilisations peuvent varier selon les conventions (en cas de travail les jours fériés ou les dimanches).  Le titre-restaurant est financé par l’employeur, qui doit obligatoirement prendre à sa charge entre 50 % et 60 % de sa valeur. Entre 40 % et 50 % de la valeur du ticket restent donc à la charge du salarié. Il est exonéré des charges sociales à hauteur de 6,91 € par titre pour ceux de 2023.  Lestickets-restaurant sont attribués en fonction du nombre de journées entières de travail réalisées, en excluant les week-ends et jours fériés, ainsi que certaines absences. Le repas doit être compris dans les horaires de travail. Par exemple, un salarié à mi-temps qui travaille l’après-midi n’acquiert pas de tickets-restaurant.   

Ce que la dématérialisation change pour l’employeur 

La digitalisation des tickets-restaurant est une nouvelle étape dans la démarche de dématérialisation des RH. Elle permet d’éliminer la gestion physique des tickets en papier, ce qui réduit la charge administrative associée. Les processus de distribution, de collecte et de traitement des tickets deviennent plus simples, plus rapides, moins coûteux et permettent une gestion plus aisée des comptes qui peuvent être facilement intégrés dans les systèmes de comptabilité existants. Un autre avantage est une meilleure sécurisation des titres, qui contribue à réduire les risques de fraude ou de perte.  La dématérialisation permet de supprimer le coût de fabrication et d’envoi des titres papier. Et donc, à la clé, des frais de gestion moindres pour les entreprises émettrices. De plus, par rapport au papier, il n’y a plus besoin d’avancer les frais (en commandant les carnets à l’avance) et moins de risques de perte, puisque la somme peut être utilisée ou reportée.   Enfin, les solutions dématérialisées peuvent également proposer des cartes cadeaux ou des subventions pour pratiquer des sports ou des loisirs. Un système qui facilite la gestion de ces avantages pour l’entreprise (qui s’adresse à un prestataire unique) et pour les salariés. Un plus qui peut faire beaucoup pour la marque employeur !   

Ce que la dématérialisation change pour les salariés 

La digitalisation facilite aussi la gestion pour les collaborateurs : 
  • Simplicité :  qu’il soit en ligne ou chez le commerçant, le règlement se fait au centime près. Il est même possible de dépasser le plafond quotidien (25 euros) en couplant ses titres avec sa carte bancaire (selon les opérateurs). Les cartes peuvent être créditées à distance, une fonctionnalité utile en cas de télétravail. 
  • Flexibilité : les crédits chargés d’une année sont utilisables jusqu’à fin février de l’année suivante et peuvent être reportés par une démarche de l’employeur s’ils ne sont pas utilisés. Les applications couplées aux cartes magnétiques permettent un bon suivi de la validité des titres, ainsi que la possibilité de consulter les ventes et l’historique.  
  • Sécurité : en cas de perte ou de vol, il est possible de faire opposition pour bloquer les titres. Si oubli de la carte, le téléphone, via l’application, peut être utilisé.  
Enfin, il faut noter que les données sont confidentielles et que l’employeur n’a jamais accès aux informations.    

Le cas des dons aux associations

De nombreux salariés ont pour habitude de distribuer leurs titres-restaurant papier à des personnes démunies ou à des associations, la dématérialisation pourrait compliquer cette démarche.   Une réflexion est en cours pour permettre le don aux associations malgré la digitalisation. La plupart des sociétés émettrices de titres-restaurant permettent d’effectuer des dons en ligne en faveur de quelques associations r (comme les Restos du Cœur, la Croix rouge ou le Secours populaire).    

Comment un SIRH facilite-t-il la gestion des tickets-restaurant ?  

Grâce à la centralisation des données, la gestion des titres est facilitée, les processus sont automatisés, les mises à jour automatiques et la conformité réglementaire assurées. Un logiciel SIRH permet de calculer automatiquement le nombre de ticketsrestaurant attribués chaque mois aux collaborateurs en fonction de leurs absences. Il permet de générer les bons de commande au fournisseur des titres, tout en améliorant la fluidité de la communication. , ce qui facilite la gestion avec le fournisseur. 

Les derniers articles

RH - Gestion administrative du personnel

Éviter le burn-out à la rentrée : quels sont les bons réflexes à avoir ?

RH - Gestion administrative du personnel

Les métiers RH de demain : une stratégie au cœur du digital pour les RH

RH - Gestion administrative du personnel

Tout savoir sur la réglementation du badgeage virtuel.