Tout savoir sur la badgeuse virtuelle 

Si la badgeuse pointeuse « physique » traditionnelle est bien connue des salariés aujourd’hui pour décompter son temps de travail, elle est petit à petit remplacée par son équivalent virtuel.
Soumise aux mêmes obligations légales, elle représente de nombreux avantages et répond aux besoins de l’entreprise comme des salariés.

Badgeuse virtuelle professionnelle … De quoi parle-t-on ? 

Définition  

Une badgeuse virtuelle est un dispositif numérique qui permet de comptabiliser les heures travaillées par un collaborateur. Connectée à un logiciel de pointage, inclus majoritairement dans les solutions SIRH, la badgeuse virtuelle permet à tous les employés, en un simple clic, de déclarer leur horaire de début de prise de poste et leur horaire de fin de journée. Grâce à ces données, les responsables peuvent connaître le nombre d’heures travaillées par jour avec précision. À noter, par ailleurs, que les heures de pause doivent aussi être notées. Outre la comptabilisation des horaires travaillés, la badgeuse virtuelle permet aussi d’optimiser la gestion des horaires, des heures supplémentaires, des congés, mais aussi des RTT. Particulièrement adaptée aux nouveaux emplois en télétravail, la badgeuse virtuelle permet un contrôle total sur les horaires de tous les collaborateurs d’une entreprise. Mais ce n’est pas tout, la badgeuse virtuelle permet aussi d’avoir un décompte précis des horaires pour la fiche de paie et la justification du salaire. En définitive, ce modèle permet surtout de faciliter la gestion des ressources humaines.

Est-ce qu’une pointeuse badgeuse est obligatoire, que dit la législation du droit du travail ?  

En France, l’employeur possède l’obligation d’encadrer les horaires de ses salariés. C’est d’ailleurs une prérogative du Code du travail. Dans la loi, il est inscrit que l’entreprise doit absolument tenir compte de toutes les heures travaillées, que cela soit dans ses murs ou au-dehors. Ce type de contrôle peut d’ailleurs faire l’objet d’une inspection poussée par l’inspection du travail. Seules les personnes habilitées ont accès aux informations précises d’une badgeuse, qu’elle soit virtuelle ou non. En revanche, la présence d’une badgeuse n’est pas obligatoire. En effet, seul un relevé des heures est nécessaire.

Comment fonctionne une pointeuse virtuelle dans une entreprise ?

Une pointeuse, aussi appelée badgeuse, sert principalement à enregistrer le temps de travail des employés.  Ce dispositif virtuel beaucoup plus moderne est accessible depuis son mobile en quelques clics. Il répond aux nouveaux besoins de l’entreprise de suivre avec exactitude les temps travaillés de leurs employés qu’ils soient sur site, en missions ou en télétravail. La pointeuse virtuelle s’adapte à l’ensemble des métiers. Il est à noter que c’est un gain logistique et financier puisqu’il n’est plus nécessaire de choisir le nombre et l’emplacement des badgeuses dans l’entreprise pour assurer une utilisation optimale. L’intégration d’un dispositif de pointage virtuel dispose de nombreux avantages pour l’entreprise et ses collaborateurs, on vous l’explique ci-dessous.

Pourquoi mettre en place une badgeuse virtuelle : ses avantages ? 

Intérêts pour l’employeur  

Les avantages d’une badgeuse virtuelle sont très nombreux pour l’employeur. C’est une solution plus simple et plus rapide à mettre en place qu’une badgeuse classique. Mieux qu’une badgeuse classique, la badgeuse virtuelle s’intègre surtout à des solutions SIRH tel que RH Suite de Silae et permet donc, une centralisation totale de toutes les données des salariés. Cela adjoint un meilleur contrôle, mais cela alloue aussi une meilleure protection à ces dites données.

Intérêts de la pointeuse horaire virtuelle pour le salarié   

Pour le salarié, les avantages des badgeuses pointeuses sont aussi très nombreux. Il est totalement autonome pour réaliser le décompte de ses heures. Une fois sa prise de poste effectuée, il ne lui reste qu’à effectuer son pointage. À la fin de son temps de travail, il n’aura donc qu’à indiquer l’heure à laquelle il sort de son poste. Le décompte est réalisé automatiquement sans le moindre problème. En l’espace de quelques clics à peine, son temps de travail est contrôlé. Si cela est une excellente chose pour les managers, c’est aussi simple pour le collaborateur qui connaît donc avec précision le nombre d’heures réalisées sur une période donnée. Là aussi, la centralisation est un avantage majeur. Pour le salarié, ce dispositif lui permet d’éviter la perte d’informations, les oublis, etc.

Les derniers articles

RH - Gestion administrative du personnel

Éviter le burn-out à la rentrée : quels sont les bons réflexes à avoir ?

RH - Gestion administrative du personnel

Les métiers RH de demain : une stratégie au cœur du digital pour les RH

RH - Gestion administrative du personnel

Tout savoir sur la réglementation du badgeage virtuel.